• Je commence à étouffer chez moi, je me sens seule et je ne supporte plus de rester là, à rien faire de particulier pendant des jours. J'ai cette impression fort désagréable de rater mes derniers jours de vacances et cela me dégoutte un peu. Il y a tellement de choses que je pourrais faire, mais j'ai l'impression de ne pas avoir le droit, je n'ai pas n'ai pas non plus vraiment de moyen de bouger ou de faire ce qui me plait réellement.

    Puis il y a cette phrase qui poursuit sans arrêt mes pensées :

    « On à qu'une seule vie ». Ca passe tellement vite, mais on n'a pas le droit de vraiment en profiter . C'est vrai, si on y pense, à quoi se résume très globalement notre vie. A  travailler chaque jour, pour retravailler le lendemain, tout ça pour se payer un quelconque petit bonheur qui paraîtra bien paradoxal à côté de notre quotidien et de notre routine. Je me mets moi aussi à détester la routine, c'est sans doute pour ça qu'aujourd'hui, je ne suis pas de superbe humeur, que je me sentes si prisonnière et oppressée, j'ai la sensation de perdre mon temps.

    Depuis que j'y ai vraiment pensé, cette notion de notre existence me poursuit beaucoup, j'aimerais vivre et nous survivre ; parce que j'estime que si on travaille tous les jours, c'est pour ne pas crever de faim à la fin du mois. On peut très bien me parlait de place dans la société, de trouver une certaine harmonie, un équilibre, de ne pas être exclu, moi je le vois surtout comme la principale raison du boulot... de quoi payer sa vie, de quoi s'assurer une survie.

    Je me prend à rêver à une autre vie, à vivre dans une certaine utopie... mais sans argent, rien n'est vraiment possible aujourd'hui. Moi j'aimerais partir, je voudrais m'en aller, n'importe où, du moment que je vois de belles choses, que je me sente en vie et en harmonie avec moi-même, mais je crois que ça ne se fera jamais. J'aimerais partir un peu comme si c'était pour la quête de la liberté, de MA liberté. J'au vu des belles choses dans ma vie déjà, je ne m'en souviens guère souvent hélas, mais j'ai cette avantage là d'avoir voyager et découvert des endroits magnifiques.

    Et, j'ai cette peur en moi d'arriver à la fin de ma vie en me disant que j'ai tout gâché. Il y a tellement de choses très belles à voir dans le monde, que quand je serais cloîtré dans mon bureau, qu'est que j'aurais de beau à voir, qu'est-ce que je découvrirais ? Rien... quatre murs, toujours les mêmes personnes, toujours les même problèmes, bref une sorte d'ennui monotone . Je n'aurais que des rêves dans la tête, alors que ces rêves je pourrais peut-être les concrétiser , mais ça reste certainement que mon utopie.

    J'aimerais tout découvrir avant qu'il ne soit trop tard, j'aimerais m'émerveiller encore comme les yeux d'un enfant devant un lieu somptueux. C'est incroyable ce qu'on peut ressentir, même m'asseoir sur un rocher et regarder la mer peut me faire vibrer.

    Je crois que cette envie de bouffer la vie, ne me quittera pas, ce désir qu'on pourrait sûrement qualifier de fou, m'en aller pour me sentir plus que vivante et pour ne rien regretter, avoir l'impression de vivre une nouvelle vie tout les jours... C'est cela qui me rend sûrement si pessimiste et triste parfois, avec un regard méprisant envers les hommes. L'humanité manque de vie et d'envie.

    Voilà, je viens de dévoiler un peu plus mon état d'esprit...

    Une vision de mon utopie.


    5 commentaires
  • Ecrire sa vie comme on écrit un livre, voilà le but de ce blog. C'est ici que je pourrais marquer ce qui résume un être humain : mes opinions, mes sentiments, mes joies, mes peines...

    De mes illusions perdues à mes rêves, je raconterais alors ma vie d'adolescente et ma vision de ce monde souvent cruel et injuste.


    1 commentaire


    Suivre le flux RSS des articles de cette rubrique
    Suivre le flux RSS des commentaires de cette rubrique